Accéder au contenu principal

Lister les besoins RH pour optimiser la mise en place du SIRH

Bien souvent, dans un souci d'efficacité, les entreprises négligent la prise en compte des besoins de l’entreprise. La définition des besoins est malheureusement souvent effectuée par une seule et même personne. En réalité, cette étape devrait suivre des méthodes bien précises.

Prenons l’exemple d’une entreprise souhaitant mettre à jour son SIRH. Afin de faire le meilleur choix, la liste des besoins et contraintes devra être établi à l’avance. Ce processus peut inclure des sondages, des travaux de groupe, des sessions de brainstorming et des entretiens individuels :
  • Sondage : Un questionnaire est envoyé aux responsables des ressources humaines ainsi qu’aux départements reliés aux équipes RH.
  • Travaux de groupe : Des réunions auprès des responsables RH afin de déterminer les processus et méthodes de fonctionnement.
  • Sessions de brainstorming : Organiser une série de brainstorming avec les décideurs RH afin de détailler les besoins en documentant les processus RH. Les sessions de brainstorming son idéales pour analyser les processus existants et les améliorer avant l’implémentation du nouveau logiciel RH.
  • Entretiens individuels : Rencontrer les différents acteurs RH individuellement afin de détailler les spécificités en détail des différents processus RH.
Nous conseillons d’effectuer en premier lieu les entretiens individuels, puis de faire les brainstormings. Cela permettra d’être certain d’avoir défini toutes les contraintes avant de les prioriser lors des brainstormings. Les contraintes techniques des SIRH doivent être prisent en compte au même degré que les contraintes de l’entreprise.

Afin d’améliorer l’adoption du futur logiciel RH au sein de l’entreprise, il faut essayer d’inclure le maximum de personnes dans le processus de décisions des besoins.
Bookmark and Share

Posts les plus consultés de ce blog

La gestion des absences et des congés en entreprise

En cette période estivale, les départs en vacances se multiplient. 43% des français sont partis ou vont partir en vacances cet été pour une durée de deux semaines.
Comment les entreprises font-elles donc face à cette période qui, dans la plupart du temps, est compliquée à organiser ?
La clé pour une bonne gestion des congés est « anticipation ».
Afin d’éviter les postes vacants durant l’été, les entreprises demandent à leurs salariés de les prévenir aux alentours d’avril, afin qu’elles puissent commencer à s’organiser. En effet, l’objectif des sociétés est de minimiser le plus possible l’impact des vacances sur les clients. C’est donc au manager et aux RH de valider ou non la demande de congés de l’employé.
Sans une gestion réfléchie et adaptée de cette période et sans « préavis » de la part des salariés, l’entreprise ne pourrait plus assurer tous les postes et devrait donc faire appel à des CDD et intérimaires, plus ou moins qualifiés mais surtout non formés par leurs homologues.

Vo…

La parité homme/femme : problématique pour les RH

La parité homme/femme et les RH

L’inégalité homme / femme au travail est un sujet qui fait fréquemment débat depuis les années 50. Un débat qui fait également le quotidien dans les services des ressources humaines, où, rappelons-le au passage, 63% des professionnels RH sont des femmes ! (lire l'article)
L’une des missions des RH est de mesurer et d’analyser la parité homme et femme dans leurs entreprises. Leurs objectifs : être en règle avec la législation, lutter contre la discrimination et assurer un bon climat. Les inégalités salariales entre les sexes reculent, mais sont toujours fortement présentes. Est-ce encore normal et justifié ?
Les entreprises sont appelées à réagir.

RH : quelles sont les actions à mener pour favoriser la parité homme/femme dans votre société ?
Sensibiliser les collaborateurs à l’égalité hommes-femmes Pour lutter contre les stéréotypes dans les entreprises et favoriser le climat social :
Communiquer : l’information est indispensable pour faire évoluer les me…

GPEC - Fidélisation des collaborateurs

Alors que le marché de l’emploi semble repartir, fidéliser ses salariés est devenu un enjeu stratégique. En effet, un taux de turn-over de plus de 10% traduit généralement une détérioration des conditions de travail. Le coût élevé d’un recrutement et de l’intégration d’un salarié entraîne, de la part des DRH, une volonté de garder ses employés.
Mais quels moyens les entreprises mettent-elles en œuvre pour fidéliser leurs collaborateurs ? Ces moyens correspondent-ils aux attentes des salariés ?
Robert Half Finance & Comptabilité a interrogé 3 052 DRH et Directeurs Financiers dans 13 pays.

Les réponses actuelles des entreprises pour fidéliser Du point de vue des entreprises, la fidélisation passe d’abord par :
Des horaires flexibles (34 %) : pratique particulièrement forte en Suisse (47%), Autriche (44%), Irlande (43%) ainsi qu’en Allemagne et au Luxembourg (42%)Plus de formations (26 %) : notamment au Luxembourg (37%), en Allemagne et en Autriche (31%) et en Suisse (30%)Des progr…