Accéder au contenu principal

7 règles d’or pour bien choisir son SIRH

Vous avez le projet de mettre en place un SIRH. Oui, mais lequel ?

Cet article a pour vocation de vous guider dans votre choix. Ce choix est, pour vous, stratégique, car il impactera les services RH, gestion, finance, IT et tous les collaborateurs dans l’entreprise. Pour ne pas vous tromper, voici 7 règles d’or qu’un SIRH doit respecter pour être efficace.

Règle n°1 : Être complet et intégré

Pour être performant, un SIRH doit couvrir tout le périmètre RH. Un SIRH doit bien évidemment gérer les talents (organisation, recrutement, intégration, entretiens, évaluations, compétences, formation, rémunération, mobilité…) mais pas que. La gestion du capital humain ne se réduit pas qu’aux talents, mais doit prendre en compte toute la chaîne de gestion de l’humain, le cycle du collaborateur, dans l’organisation.  La partie de l’administration du personnel (données personnelles du collaborateur, notes de frais, relevés d’activité, congés, maladies, contrats de travail…) est capitale pour l’informatisation des RH. Le marché propose des logiciels qui peuvent : soit gérer un processus à la fois, soit plusieurs, soit la totalité des aspects des ressources humaines. Le mieux est de s’assurer que le SIRH soit complet mais personnalisable selon vos besoins. En effet, une solution complète est aujourd’hui indispensable à l’optimisation de la politique globale RH.

Règle n°2 : Être adaptable à vos besoins futurs

Pour ne plus être coincé dans votre évolution, veillez à ce que la solution retenue soit modulable au gré du développement de votre organisation et de vos attentes en termes de stratégie RH. Le SIRH doit évoluer avec votre entreprise et vous donner  la possibilité d’ajouter des briques ou modules en fonction des  processus souhaités dans le temps. Un outil efficace est un outil innovant. Le logiciel RH doit être mis à jour régulièrement afin de ne pas être obsolète après quelques années. Assurez-vous d’une maintenance par un service non externalisé, d’une actualisation du SIRH par rapport à la législation.

Règle n°3 : Être simple d’utilisation

Plus votre SIRH sera simple à utiliser, plus il sera efficient. Garantissez-vous d’une application facilement accessible sur n’importe quel ordinateur (tablette ou mobile, si vous en avez l’usage). Le SIRH doit être ergonomique pour une navigation aisée par tous les utilisateurs, sans besoin de formation préalable. Demandez à votre fournisseur, s’il est possible de se loguer en SSO (single sign on) en authentification unique. Ce qui évitera aux utilisateurs d’avoir plusieurs mots de passe, de les perdre et les redemander…etc.

Règle n°4 : Être utilisé par tous et partout

Une solution SIRH collaborative, essentielle à la communication, facilite la gestion des ressources humaines, grâce, notamment au portail RH et ses nombreux workflows. Ainsi, le collaborateur inscrit, lui-même, ses renseignements, il en est donc garant. En plus de le responsabiliser, le service RH sera sûr de la véracité des données, cela évitera bien des tâches à faible valeur ajoutée et des tableaux Excel. Cherchez plutôt une solution collaborative avec un portail RH en self-service DRH, managers et employés. Le SIRH doit apporter de la productivité au service RH, mais doit aussi faciliter le quotidien des employés et des managers. Les informations seront alors partagées et vérifiées à plusieurs niveaux pour une meilleure qualité des données. À ce sujet, certains éditeurs proposent un module de vérification de la qualité des données, indispensable pour l’exactitude des reportings RH.
Si votre activité est mondiale, contrôlez bien le fait que le SIRH soit multi langues et soit paramétrable pour s’adapter  toutes les normes des pays où vous êtes présents.

Règle n°5 : Être interfaçable

Un système d’information RH a pour objet de récupérer et retransmettre des données. Pour que ces informations soient fiables, il faut absolument que la solution choisie soit interfaçable avec tous les autres systèmes d’informations existants, que ce soit les logiciels de paie, d’accès, de finance ou autres ERP.

Règle n°6 : Être sécurisé

Les données d’un SIRH sont ultras confidentielles. L’accès doit, de ce fait, être protégé. Faites attention à ce que le SIRH vous permette une gestion stricte des rôles de chaque utilisateur. Ainsi, chacun pourra accéder aux informations qui lui est utile et seulement celles-ci. Certains SIRH protègent leurs applications de façon très complexe, à l’aide de protocoles de hautes sécurisations. Dans tous les cas, vérifiez que les données, qui transiteront par Internet, soient cryptées avec un certificat SSL (Secure Sockets Layer).

Règle n°7 : Pour la dernière règle, c’est vous qui devez… Être accompagné

La mise en place d’un SIRH est un projet d’envergure, qui nécessite un accompagnement dès le début du projet, mais aussi tout au long de son déploiement et bien sûr après son installation. Un chef de projet dédié, interne à l’éditeur, est vraiment conseillé pour une proximité et une réactivité primordiale à la réussite du projet. L’éditeur du SIRH doit vous fournir une méthodologie claire et agile afin de respecter vos objectifs en matière de délais et de budget. Le SIRH doit être, aussi et surtout, accepté par vos collaborateurs, n’hésitez donc pas à communiquer sur l’arrivée d’un tel outil auprès d’eux !

Bookmark and Share

Posts les plus consultés de ce blog

La gestion des absences et des congés en entreprise

En cette période estivale, les départs en vacances se multiplient. 43% des français sont partis ou vont partir en vacances cet été pour une durée de deux semaines.
Comment les entreprises font-elles donc face à cette période qui, dans la plupart du temps, est compliquée à organiser ?
La clé pour une bonne gestion des congés est « anticipation ».
Afin d’éviter les postes vacants durant l’été, les entreprises demandent à leurs salariés de les prévenir aux alentours d’avril, afin qu’elles puissent commencer à s’organiser. En effet, l’objectif des sociétés est de minimiser le plus possible l’impact des vacances sur les clients. C’est donc au manager et aux RH de valider ou non la demande de congés de l’employé.
Sans une gestion réfléchie et adaptée de cette période et sans « préavis » de la part des salariés, l’entreprise ne pourrait plus assurer tous les postes et devrait donc faire appel à des CDD et intérimaires, plus ou moins qualifiés mais surtout non formés par leurs homologues.

Vo…

La parité homme/femme : problématique pour les RH

La parité homme/femme et les RH

L’inégalité homme / femme au travail est un sujet qui fait fréquemment débat depuis les années 50. Un débat qui fait également le quotidien dans les services des ressources humaines, où, rappelons-le au passage, 63% des professionnels RH sont des femmes ! (lire l'article)
L’une des missions des RH est de mesurer et d’analyser la parité homme et femme dans leurs entreprises. Leurs objectifs : être en règle avec la législation, lutter contre la discrimination et assurer un bon climat. Les inégalités salariales entre les sexes reculent, mais sont toujours fortement présentes. Est-ce encore normal et justifié ?
Les entreprises sont appelées à réagir.

RH : quelles sont les actions à mener pour favoriser la parité homme/femme dans votre société ?
Sensibiliser les collaborateurs à l’égalité hommes-femmes Pour lutter contre les stéréotypes dans les entreprises et favoriser le climat social :
Communiquer : l’information est indispensable pour faire évoluer les me…

8 risques liés à la non-informatisation de vos processus RH

Avez-vous évalué votre « RONI » ?
« Transformation digitale RH », « disruption RH », « digital RH », vous ne pouvez pas passer à côté de ces grands titres dont on parle sur toutes les plateformes d’actualités, dans la presse ou les salons dédiés aux ressources humaines. Oui, la fonction RH est en train de changer, oui, l’entreprise prend le virage numérique… et vous ?

Avez-vous évalué les risques que ce non-changement pourrait entraîner sur votre service RH et plus largement sur votre organisation ? 

La démarche de ROI est bien connue (télécharger notre livre blanc sur « les sources des ROI d’un SIRH »), mais vous êtes-vous questionné sur le RONI ? Ce concept de « Risk Of Non Investment » consiste à mesurer les menaces du non-investissement. Quelles seraient les risques à ne pas automatiser vos processus RH ? Voici sept éléments de réponses pour alimenter votre réflexion.




Risque de perte des données Nul n’est à l’abri d’une faille informatique, d’un effacement impromptu, de fichiers dé…