Accéder au contenu principal

Choisir un SIRH global pour digitaliser les processus RH


Comment réussir la digitalisation des processus RH de son entreprise ? Faut-il un outil différent par processus, qui revient par exemple à choisir un spécialiste du recrutement, de la gestion des absences, de la gestion de la structure organisationnelle… Ou bien est-il plus pertinent de choisir un éditeur qui propose une solution SIRH globale ? Les deux avis se respectent, mais aujourd’hui il semblerait que le SIRH global ait une longueur d’avance sur les acteurs de niche pour accélérer la transformation digitale. En effet on voit de plus en plus d’éditeurs de solutions de niche compléter leurs offres avec d’autres modules pour essayer de proposer des solutions globales.

Favoriser l’expérience employé

Les SIRH sont, pour la majorité, collaboratifs : ils offrent un accès à chaque collaborateur, en adaptant ce qu’il voit et peut faire à son rôle dans l’entreprise. Vous allez donc demander aux collaborateurs de poser leurs absences, de remplir leurs évaluations annuelles, de faire leurs demandes de formation, ou d’exprimer leurs souhaits de mobilité directement en ligne.

Si vous disposez de solutions de niche, c’est à dire de solutions différentes pour gérer le temps de travail, les évaluations, la formation, la mobilité… vous aurez certes des solutions parfaitement adaptées à vos besoins et à la pointe sur chacun de ces points, mais vous prenez le risque que vos employés ne les utilisent pas. Qui apprécie de devoir répéter des actions plusieurs fois, de devoir appréhender le fonctionnement de plusieurs systèmes, de devoir naviguer entre plusieurs solutions qui ne communiquent pas forcément entre elles ? Uniquement les plus motivés, mais probablement pas les meilleurs talents. En plus de les décourager, ils auront une mauvaise image de leur employeur : complexité, manque d’unicité et de cohérence se dégagent. Vous favorisez des solutions de pointe, au détriment de l’expérience employé.

Favoriser l’efficacité RH

Si le fait de travailler avec plusieurs éditeurs de niche présente l’avantage de disposer de solutions à la pointe des tendances actuelles RH, il ne faut pas penser pour autant que cela favorise l’efficacité RH.

Plus vous travaillerez avec des éditeurs différents, plus il faudra prévoir de temps de gestion de projet. Vous augmentez aussi la probabilité d’incompréhension, chaque éditeur ayant une vision partielle de votre fonctionnement.

De plus, vous devrez appréhender plusieurs modes de fonctionnement différents. Vous devrez apprendre à utiliser et à maîtriser chacun d’eux, ce qui n’est pas un gain de temps par rapport à utiliser un système unique et global.

La majorité des processus RH interagissent entre eux : formation, compétences, évaluation, recrutement… À moins que vous ne souhaitiez développer une multitude d’interfaces, ce qui est plus risqué, vous serez bien plus efficace avec un unique système RH.

Se placer dans l’ère du big data

Le principal atout d’une solution globale réside dans sa capacité de Reporting et de Pilotage RH. Le moteur d’un tel outil permet d’exploiter toutes les données du SIRH émanant des différents processus, de les croiser, les analyser et les exporter, et tout ceci d’une manière simple et rapide.



Choisissez un SIRH global pour lequel l’offre est découpée sous forme de modules. Ceci vous permettra d’ajuster votre projet en fonction de votre budget. En effet vous serez intéressé par la solution dans son ensemble tant les possibilités de l’outil sont intéressantes. Mais pour que votre projet soit réalisable, il vous faudra identifier les processus RH qui ont un ROI important , puis prioriser leur mise en place à court, moyen et long terme.

Sources :

Bookmark and Share

Posts les plus consultés de ce blog

La gestion des absences et des congés en entreprise

En cette période estivale, les départs en vacances se multiplient. 43% des français sont partis ou vont partir en vacances cet été pour une durée de deux semaines.
Comment les entreprises font-elles donc face à cette période qui, dans la plupart du temps, est compliquée à organiser ?
La clé pour une bonne gestion des congés est « anticipation ».
Afin d’éviter les postes vacants durant l’été, les entreprises demandent à leurs salariés de les prévenir aux alentours d’avril, afin qu’elles puissent commencer à s’organiser. En effet, l’objectif des sociétés est de minimiser le plus possible l’impact des vacances sur les clients. C’est donc au manager et aux RH de valider ou non la demande de congés de l’employé.
Sans une gestion réfléchie et adaptée de cette période et sans « préavis » de la part des salariés, l’entreprise ne pourrait plus assurer tous les postes et devrait donc faire appel à des CDD et intérimaires, plus ou moins qualifiés mais surtout non formés par leurs homologues.

Vo…

La parité homme/femme : problématique pour les RH

La parité homme/femme et les RH

L’inégalité homme / femme au travail est un sujet qui fait fréquemment débat depuis les années 50. Un débat qui fait également le quotidien dans les services des ressources humaines, où, rappelons-le au passage, 63% des professionnels RH sont des femmes ! (lire l'article)
L’une des missions des RH est de mesurer et d’analyser la parité homme et femme dans leurs entreprises. Leurs objectifs : être en règle avec la législation, lutter contre la discrimination et assurer un bon climat. Les inégalités salariales entre les sexes reculent, mais sont toujours fortement présentes. Est-ce encore normal et justifié ?
Les entreprises sont appelées à réagir.

RH : quelles sont les actions à mener pour favoriser la parité homme/femme dans votre société ?
Sensibiliser les collaborateurs à l’égalité hommes-femmes Pour lutter contre les stéréotypes dans les entreprises et favoriser le climat social :
Communiquer : l’information est indispensable pour faire évoluer les me…

8 risques liés à la non-informatisation de vos processus RH

Avez-vous évalué votre « RONI » ?
« Transformation digitale RH », « disruption RH », « digital RH », vous ne pouvez pas passer à côté de ces grands titres dont on parle sur toutes les plateformes d’actualités, dans la presse ou les salons dédiés aux ressources humaines. Oui, la fonction RH est en train de changer, oui, l’entreprise prend le virage numérique… et vous ?

Avez-vous évalué les risques que ce non-changement pourrait entraîner sur votre service RH et plus largement sur votre organisation ? 

La démarche de ROI est bien connue (télécharger notre livre blanc sur « les sources des ROI d’un SIRH »), mais vous êtes-vous questionné sur le RONI ? Ce concept de « Risk Of Non Investment » consiste à mesurer les menaces du non-investissement. Quelles seraient les risques à ne pas automatiser vos processus RH ? Voici sept éléments de réponses pour alimenter votre réflexion.




Risque de perte des données Nul n’est à l’abri d’une faille informatique, d’un effacement impromptu, de fichiers dé…